• 01HP MMM Europe
  • 02HP MMM Europe
  • 03HP MMM Europe

La délégation Europe du MMM International participe aux débats et aux projets des institutions européennes dans les domaines qui concernent les mères, les enfants, les familles. Il vous tient au courant des dossiers en cours et prend position. Il est le relai des associations membres et partenaires et fait entendre la voix des mères auprès des instances de l'Union Européenne.

Prises de positions de la Délegation Europe au nom du MMM

2011/03 - Le soutien au politique familiales de l'UE

Mouvement Mondial des Mères (MMM) Make Mothers Matters
Policy Position: Soutien aux Politiques Familiales de l’UE – Mars 2011 (Téléchargeable ici)

Le Mouvement Mondial des Mères (MMM), crée à Paris en 1947, est une ONG internationale, apolitique et non confessionnelle. Il représente des mères et leurs familles auprès des institutions nationales et internationales et jouit du statut consultatif général auprès des Nations Unies. Il sensibilise également les décideurs politiques et l’opinion publique au rôle essentiel des mères pour promouvoir la paix et contribuer au progrès social, économique et culturel. La délégation européenne du MMM (MMM Europe) a pour mission de faire entendre la voix des mères auprès des institutions et des décideurs politiques de l’Union Européenne et de sensibiliser l’opinion publique a l’impact des mères sur le développement social, économique et culturel de leur pays.

Nous souhaitons saluer la Présidence hongroise  qui s’est fixée pour objectif d'intégrer la famille et les changements démographiques dans le champ de vision des décideurs. Dans le cadre de la Déclaration conjointe adoptée  par le Trio des Présidences espagnole, belge et hongroise, auquel sera associée la prochaine présidence polonaise, nous souhaitons vous faire entendre la voix des mères que nous représentons.

Dans une société complexe et en pleine mutation, le soutien aux familles dans l’accomplissement de leurs fonctions, devrait être tenue à un haut degré de considération dans les programmes politiques des pays membres. Les  parents, et en particulier les mères, ont besoin d’aide pour faire face aux pressions sociales et de marché, afin de concilier les exigences professionnelles et la vie de famille et pour s’adapter à une situation où le soutien à la parentalité  vise – in fine - l’intérêt supérieur de l’enfant.

Nous sommes conscients des difficultés pour définir la frontière entre l’intervention de l’État et l’autonomie personnelle et que la relation « famille-état »  et  « solidarité familiale » ont des significations différentes à travers l’Europe. Plus que jamais, ces concepts ont évolué à travers le temps et l’espace. Les nouvelles formes de famille doivent pouvoir bénéficier de toutes les mesures de soutien familial  pour pouvoir faire face à la vie quotidienne de manière positive et assurer l’éducation et la protection du bien-être des enfants.

Les recommandations du Mouvement Mondial des Mères (MMM)  visent à favoriser  les échanges de pratiques optimales en la matière, tout en renforçant son assistance aux États membres.

Outre l’objectif indispensable de l’augmentation du nombre et surtout de la qualité des structures d’accueil pour la petite enfance, des solutions imaginatives doivent être trouvées dans plusieurs domaines.:

  1. Sur un plan financier: la TVA et les prestations familiales
  2. Sur un plan économique: la reconnaissance du travail familial non rémunéré
  3. Sur un plan social: le travail de prévention des ruptures familiales, en insistant sur la notion de temps, sur l’implication des pères, sur les conditions de logement et sur le regroupement des familles de travailleurs mobiles.
  4. Sur un plan politique : l’intégration des mères dans les décisions politiques locales qui les concernent

C'est pourquoi le MMM rejoint les associations familiales qui préconisent un aménagement de la TVA permettant une baisse des taux applicables aux produits et services destinés à la petite enfance.

Il demande qu'une telle mesure dont les effets à court et à long termes seraient important pour l’Europe, fasse l'objet d'une recommandation de la Commission ou du Conseil et que soit étudiées, au plan européen les compensations exigées par cet aménagement.

Des solutions imaginatives pour la reconnaissance du travail familial non rémunéré, souvent appelé le travail de « care », sont à rechercher. C’est un pan entier de l’économie et de nos PIB qui n’est pas quantifié, pas évalué, pas reconnu. La tendance est déjà à prendre en compte des données environnementales dans le calcul du PIB. Nous pensons que l’inclusion du travail humain non rémunéré est essentielle pour que nos sociétés reconnaissent que leur richesse principale est le capital humain dont il faut prendre soin quand il est dépendant. Nous demandons des études sur la valeur économique du travail familial non rémunéré.

Il s’agirait là d’une aide financière réelle pour tous les parents et en particuliers pour les mères de familles monoparentales. Le MMM  suggère que les Etats membres réexaminent l'architecture des prestations familiales, afin de permettre l'accès à ces prestations dès la venue du premier enfant.

Le coût financier et humain de la séparation des couples n’est pas à démontrer. Nous pensons que la prévention est nécessaire. Il s’agit non pas de maintenir ensemble à tous prix des couples pour lesquels la vie commune est devenue trop difficile, mais d’agir en amont de cela aussi.

Le stress financier et humain, le manque de temps pour la famille rendent les relations familiales de plus en plus difficiles. En temps de crise l’Europe a choisi dans la stratégie Europe 2020 de mettre l’accent non seulement sur l’économique mais également sur le social.

Nous espérons que dans le cadre de cette stratégie des idées novatrices seront mises en œuvre pour le soutien des familles car,  en ces temps de crise, les familles se révèlent très souvent être l’amortisseur, le lieu refuge qui permet de survivre le moins mal possible.

Dans cette même idée de prévention, le MMM préconise qu'une étude sur les bonnes pratiques européennes soit conduite pour connaître les modalités d'aides sociales, qui encouragent la présence et la participation des pères dès la naissance d'un enfant. Le MMM souligne l'importance des investissements qui restent à accomplir, dans la plupart des Etats membres, pour assurer des conditions de logement décentes aux familles avec de jeunes enfants.

Le MMM demande aussi que les plans d'action européens pour le soutien de la mobilité des travailleurs tiennent désormais compte explicitement des séparations familiales qu'une telle mobilité peut engendrer et réduisent les impacts négatifs de ces séparations : par exemple en assurant que le versement des prestations familiales dues par les Etats compétents soient versées dans des délais n'excédant pas quelques semaines; et en promouvant la coopération entre les pays de départ et d'installation, afin d'aider autant que possible, le regroupement des familles de travailleurs mobiles .

Nous pensons que l’Europe DOIT se préoccuper de protéger et de soutenir  les familles afin de prévenir les ruptures car les familles ont un rôle essentiel de cohésion sociale et de refuge par temps difficile. Le Mouvement Mondial des Mères (MMM) se réjouit d’apprendre que la Pologne a indiqué qu’elle souhaitait également maintenir les affaires familiales à l’ordre du jour de l’Union lors du prochain semestre.

 

Contact :

MMM Europe -  Délégation du Mouvement Mondial des Mères
Make Mothers Matter
Avenue Nestor Plissart 8 B-1040 Brussels –BELGIUM
+32 2 734 28 37
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Login Form-fr

Espace privé

Back to Top